top of page

Projet soutenu #6 : ASPAS : pour la protection des espaces naturels et des êtres qui y vivent

Créée en 1980, l’ASPAS, l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages, a pour objet d’agir pour la protection de la faune et de la flore, la réhabilitation des animaux sauvages et la préservation des milieux naturels en général. Elle travaille donc activement à la protection des espèces animales et végétales ainsi que des milieux et écosystèmes dont elles dépendent.  

L’ASPAS a été financée à hauteur de 50 000 € en 2023 par la Fondation des Amis du Festival. Cette aide a principalement permis de soutenir le programme Vercors Vie Sauvage, destiné à réensauvager le Vercors en transformant un ancien enclos de chasse en un vaste ensemble de libre circulation pour toutes les espèces animales locales. Le projet s’étend du 1er janvier 2023 au 31 décembre 2024. 

© Clément / ASPAS 


Protéger, préserver, regénérer 

 

Alors que la biodiversité est confrontée à une crise sans précédent et que nous faisons face à la 6ème extinction de masse, l'urgence est de préserver des espaces de nature libre, où la vie sauvage se développe à l'abri de toute destruction et de toute exploitation anthropique. En créant des Réserves de Vie Sauvage® et des Havres de Vie Sauvage®, l'ASPAS protège les écosystèmes naturels sur le long terme et permet le développement des forêts anciennes de demain. L'objectif est que ces Réserves et ces Havres parsemés sur notre territoire constituent un réseau de foyers de régénération du vivant profitant à tout l'entourage.  


Il existe très peu d’espaces réellement protégés en France puisque les chartes et règlements qui les régissent prévoient majoritairement d’assurer la mise en valeur et la pérennisation des activités humaines avant de mettre en œuvre une véritable protection de la nature sauvage. De même, l’exploitation forestière peut se pratiquer dans tout ou partie de ces espaces dits « protégés ». Par exemple, la Réserve des Hauts Plateau du Vercors, qui est la plus grande réserve de France métropolitaine avec 17 000 hectares, est une zone chassable où l’on peut notamment chasser le Tétras lyre. C’est pour faire face à ce constat que l’ASPAS œuvre pour améliorer la protection de certains espaces en France, et ainsi faire augmenter les surfaces en libre évolution.  


© Rémi / ASPAS 


Chasser les engrillagements 

 

Aujourd’hui, le projet Vercors Vie Sauvage est au cœur des actions de l’association. Avec ses 490 hectares, il s’agit de la plus grande Réserve de Vie Sauvage® imaginée par l’ASPAS. Le site possède deux parties distinctes : l’une complètement libre et l’autre clôturée. La première surface clôturée, d’environ 240 hectares, accueillait il y a encore peu de temps une chasse commerciale. La partie attenante, non clôturée de 250 hectares, était également chassée avant que l’association ne rachète cet espace naturel. 


A ce jour, le désengrillagement de ce lieu constitue l’un des combats majeurs de l’ASPAS. Bien que la chasse y soit désormais proscrite, cet engrillagement contribue toujours très fortement à la fragmentation des habitats de la faune sauvage, entrave leur libre circulation, et met en péril l’état forestier en présence de surpopulation de suidés et cervidés.  


L’ASPAS va maintenant placer toute son énergie dans la réhabilitation de ce lieu pour préserver la vie des animaux et faire tomber toutes les clôtures. Dans un avenir proche, ce lieu au lourd passif cynégétique sera intégralement redonné à la nature. Cette action menée par l’ASPAS est un atout précieux dans ce contexte actuel. Il s’agirait de la première fois en France qu’un enclos de chasse est démantelé dans le respect du bien-être animal et cette expérience sera d’autant plus précieuse dans les années à venir ! 



Comments


bottom of page