top of page

Un Festival engagé : bilan environnemental 2021

Dernière mise à jour : 6 avr. 2022

La 74e édition du Festival de Cannes a été marquée par son engagement en faveur de l’environnement et de sa préservation. Réduction des déchets et des émissions carbone, soutien à des projets environnementaux à l’échelle internationale, nationale et locale, projection de films engagés et engageants, … Le bilan des premières mesures phares prises par le Festival en 2021 inscrivent l'événement et son organisation dans une démarche environnementale volontariste à long terme.



Réduction des déchets et des émissions carbone


Transports, impressions papier, plastique, ... sont autant de champs d’action sur lesquels le Festival de Cannes s’est engagé dans une logique de réduction des déchets et des émissions carbone.


Les mesures phares de l’édition 2021 :

  • 60% de la flotte de voitures officielles composée de véhicules électriques ou hybrides

  • Réduction de 79% du poids des impressions papier grâce à la dématérialisation des publications et de la billetterie

  • 1 400 kg de matière économisés en divisant par deux la fréquence de changement du tapis rouge

  • Mise en place d’un système de restauration responsable privilégiant des produits frais et de saison, issus de circuits courts et offrant des alternatives végétariennes

  • Suppression totale des bouteilles d’eau en plastique

  • 40% des goodies vendus d’origine française


 

Soutien à des projets environnementaux


Au total, 515 189€ ont été récoltés par le Festival de Cannes afin de financer 6 projets environnementaux sélectionnés par un Comité d’experts indépendants constitué des personnalités suivantes :

  • Jean-François Camilleri, fondateur et président d’Echo Studio

  • Anna Creti, professeure d’économie à l’Université Paris Dauphine et directrice scientifique de la Chaire Economie du Climat

  • Jean-Pierre Gattuso, océanographe et directeur de recherche au CNRS

  • Anne Girault, présidente de l’Association Bilan Carbone, experte en énergie et climat


Projet de gestion de fôret durable - Ma Fôret (Grasse, FRANCE) :

Située sur les hauteurs de Grasse, cette forêt native méditerranéenne subit actuellement des dépérissements de pins sylvestres âgés de plus d'un siècle, ainsi qu'une sécheresse des chênes pubescents, sur une zone de 75 hectares. Le projet vise trois objectifs : aider cette forêt à se régénérer, la préparer au changement climatique, et enfin, préserver les vieux arbres porteurs d'habitats.


Projet de reboisement post incendie - Centre National de la propriété forestière (Grasse, FRANCE) :

Le projet fait suite à l'incendie de Saint-Cézaire-sur-Siagne, dans l'arrière-pays de Grasse, qui avait détruit 53 hectares de forêt en 2017. Les reboisements se feront avec un mélange d'essences et permettront de reconstituer un paysage dans un site touristique.


Projet de boisement de terres agricoles - Centre National de la propriété forestière (Saint-Saury, FRANCE) :

Le projet soutenu se situe dans le Cantal, à Saint-Saury, et consiste en un boisement de terres agricoles avec une grande diversité d'essences (mélange d'une dizaine d'essences feuillues et résineuses) qui devrait permettre de séquestrer plusieurs milliers de tCO2eq sur 30 ans. Ce projet est en cours de labellisation Label Bas Carbone.


Projet Carbocage Eco-Méthane – Pur Projet et Bleu-Blanc-Cœur (FRANCE)

Le projet Carbocage Eco-Méthane soutient en France la transition des élevages bovins vers des pratiques agricoles durables et responsables. Aujourd’hui, l’élevage est une source importante de gaz à effet de serre. L’objectif du projet est de mieux équilibrer l’alimentation des animaux pour réduire ces émissions, protéger la biodiversité et améliorer le bien-être animal.


Projet Muskitia Landscape Protection – South Pole (HONDURAS) Le projet Muskitia Landscape Protection permet de protéger les mangroves de la déforestation en offrant une protection naturelle contre les inondations, l'érosion et les tempêtes, ainsi que le filtrage des polluants présents dans l'eau. Muskitia Landscape Protection collabore avec huit communautés indigènes et afro-Honduriennes pour la mise en place de formations et d’activités durables afin d’améliorer les moyens de subsistance et les conditions de vie des populations locales, tout en préservant l'inestimable patrimoine culturel et naturel du Honduras.


Projet Ribeirihnos Redd – Ecoact (BRÉSIL)

Dans la région de Para, les populations de la région, par leur statut de « peuple traditionnel », ne possèdent pas de titre de propriété. Ainsi, ce projet fournit des certificats de propriétés des terres déjà détenues par ces populations afin de protéger la forêt de la déforestation illégale et du braconnage.



 

Le Cinéma pour le climat


Pour incarner son engagement également à l'écran, le Festival de Cannes a créé en 2021 une sélection spécialement dédiée à la défense de l’environnement et intitulée "Cinéma pour le climat". Sept longs métrages y ont été présentés en 2021 :


  • La Croisade de Louis Garrel (FRANCE)

  • Marcher sur l’eau d’Aïssa Maïga (NIGER-FRANCE)

  • Invisible Demons de Rahul Jain (INDE)

  • Animal de Cyril Dion (FRANCE)

  • I Am So Sorry de Zhao Liang (FRANCE- CHINE)

  • Bigger Than Us de Flore Vasseur (FRANCE)

  • La Panthère des neiges de Marie Amiguet (FRANCE)





La présence à Cannes de ces cinéastes et de leurs protagonistes engagés - à l'image de la jeune activiste indonésienne Melati ou encore Bella Lack et Vipulan Puvaneswaran les deux adolescents que suit Cyril Dion dans son documentaire Animal - a donné l'occasion d'une conférence de presse exceptionnelle. Animée par Paloma Moritz, porte-parole du mouvement On est prêt, cette rencontre leur a permis d'échanger sur la place que peut et doit avoir le cinéma vis-à-vis des enjeux environnementaux et sociétaux de demain.





Soutenez la politique environnementale et sociétale du Festival de Cannes


Comments


bottom of page